brieuc

Brieuc SIMON

Thérapeute et spécialiste en psychosomatique

Animateur en méditation

Praticien et maître Reïki

+32 498 49 65 54

Facebook

Suivez moi sur ma page Facebook

facebook logo F 1200x816

WEB PARTNER

websait

Un site réalisé par Websait
Atelier graphique / Communication online 
www.websait.com

Newsletter

Recevez des infos pertinentes (1x/mois)

 

Les oreilles sont les organes qui nous permettent d’entendre et d’anticiper par le danger par le son pour y faire face au plus vite.

C’est l’histoire d'Emilie(nom d’emprunt), 50 ans, maman d'un enfant, et accompagnatrice de personnes âgées.

Aujourd’hui, Emilie se cherche : elle aimerait trouver un amour durable et stable avec un homme mais pour elle, c'est compliqué ! Aimer représente le danger d'être rejetée.

Mais, me direz-vous, quel lien avec les oreilles ?

Dans sa jeunesse, Emilie a vécu dans un milieu particulièrement violent et pervers : inceste, soirées organisées par son père où elle subit les amis de son père, mère humiliante et violente…

Comment va-t-elle survivre à ce contexte familial désastreux ?

En se soumettant un maximum à ses parents et en transformant sa perception de cette ambiance dégradante et humiliante comme des manifestations d’amour de leur part. Cette transformation de perception répond à la pulsion naturelle de l’enfant  de maintenir le lien avec le parent, son seul garant de satisfaction de son besoin d’amour, de protection, de réconfort et de son besoin de survie.

Que se passe-t-il au niveau psychologique chez Emilie?

Petite, elle justifie toute cette attitude de l’adulte : « Si je subis tout cela, c'est que c'est de ma faute. C’est certainement moi la coupable ! Puisque papa et maman sont violents avec moi, c'est que je le mérite ! »

Adulte, il y a une confusion mentale totale entre la peur et le respect qu’elle doit témoigner à l’autre. En effet, grandir dans une telle ambiance fausse totalement la notion de respect de soi : c’est s’interdire de mettre des limites quand l’autre ne lui témoigne pas de respect.

Dans ses relations amoureuses, elle est piégée dans le cercle infernal : soit elle tombe d’un homme irrespectueux pour retrouver l’ambiance rassurante de ce qu’elle a toujours connu, soit elle quitte cet homme qui la respecte car cela ne correspond pas à la réalité qu’elle a toujours connue. C’est le moment où elle se dire : « c’est trop beau pour être vrai »

Qu’en est-il alors du syndrôme de Ménière ?

Emilie commence à comprendre que les cris, les humiliations, les insultes qu’elle a subis petite fille résonnent encore dans ses oreilles d’adulte sous forme des symptômes. Les blessures psychologiques de petite fille se manifestent à travers les symptômes. En guérir psychologiquement lui permettra de ne plus en souffrir et d’avoir plus de chances de rencontrer un homme qui la respecte et dont elle pourra accepter le respect. Ce sera l’apprentissage à recevoir sans attendre et à aimer sans peur. Apprendre le plaisir d'aimer et d'être aimée et d'entendre des mots rassurants, bienveillants et doux en l’acceptant librement !

Le syndrome de Ménière est un double conflit auditif qui touche les deux oreilles. L'oreille droite représente « ce que j'aurais entendu ou ce que j'ai entendu et qui m'a blessé ». L'oreille gauche représente « ces mots violents que je n'arrive pas à rejeter, à éloigner, dont je n'arrive pas à me protéger ».

 

La maladie de Ménière est une maladie rare qui, en Europe, touche entre 50 et 200 personnes sur 100 000. À l’échelle belge, cela représente entre 5 000 et 20 000 patients atteints par la maladie. La maladie survient principalement entre l'âge de 20 et 60 ans.

Partagez

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

brieuc

Brieuc SIMON

Thérapeute et spécialiste en psychosomatique

Animateur en méditation

Praticien et maître Reïki

+32 498 49 65 54

Facebook

Suivez moi sur ma page Facebook

facebook logo F 1200x816

WEB PARTNER

websait

Un site réalisé par Websait
Atelier graphique / Communication online 
www.websait.com