Etude de cas : du sens à vos maladies

Prendre un RDV virtuel

Prendre un RDV virtuel par WHATSAPP ici 

Réserver

brieuc

Brieuc SIMON

Thérapeute et spécialiste en psychosomatique

Animateur en méditation

Praticien et maître Reïki

+32 498 49 65 54

Facebook

Suivez moi sur ma page Facebook

facebook logo F 1200x816

WEB PARTNER

websait

Un site réalisé par Websait
Atelier graphique / Communication online 
www.websait.com

Newsletter

Recevez des infos pertinentes (1x/mois)

Anorexie : un refus de manger qui cache une véritable souffrance

Tout d’abord, qu’est-ce que l’anorexie ? L’anorexie se caractérise par des troubles des conduites alimentaires (TCA). Elle se caractérise par un refus de l’alimentation.

Il est admis qu’un conflit psychique antérieur en est la cause. Il y a une perte de poids très importante, mettant la personne en danger dans les cas les plus extrêmes.

𝗟’𝗵𝗶𝘀𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲

Une jeune fille consulte et nous retrouvons dans son histoire une mère trop protectrice au point qu’elle se sente envahie dans son intimité. La pression involontaire de la mère devient plus forte quand la jeune fille a un compagnon : elle subit la surveillance excessive de sa mère en devant même rendre des comptes sur le terrain intime. En approfondissant le travail, on découvre que la mère a été abusée dans l’enfance et que cette mémoire traumatique prend le contrôle dès que sa fille est en relation de couple. La mère, logiquement, a peur que sa fille ne subisse le même sort. La mère, acceptant de travailler ce souvenir douloureux, a pu petit-à-petit libérer sa fille de cette pression envahissante. La maman et la fille ont pu, par la suite, reconstruire une relation saine dans le respect des limites de chacune. La relation, avant le travail, était une relation « amour/haine »

𝗤𝘂’𝗲𝘀𝘁-𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗮 𝗺𝗮𝗹𝗮𝗱𝗶𝗲 𝘃𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗶𝗿𝗲 ?

Lors d’un stress, l’animal a trois choix : fuir, combattre, simuler la mort par le figement. Pour la jeune fille, l’anorexie par l’amaigrissement extrême est en quelque sorte la « tentative » de disparaitre au regard de sa mère. Mère qui, pour la protéger, ne respectait pas l’espace privé de sa fille. La jeune fille, par son comportement d’anorexie, tente la fuite de manière inefficace.

Le cerveau, dans sa tentative de trouver une solution par l’adoption d’un comportement, va répéter la même stratégie et l’amplifier tant que la résolution de conflit n’est pas avérée et ce, même si cette stratégie n’est pas efficace.

Ce type de conflit touche le rapport à la nourriture car le ressenti de la jeune fille, alors qu’elle se sentait envahie, était une profonde contrariété et de la colère intense contre sa mère. Ces deux ressentis, contrariété et colère, dans un stress actif, bloquent le système digestif et donc l’estomac. La jeune fille n’a donc plus la sensation de faim.

Dans l’anorexie, mais aussi dans d’autres troubles du comportement alimentaire, il est nécessaire de comprendre que le conflit est très proche : il est sur soi, il est trop tard pour partir, ou combattre ! Il faut disparaitre ! Les troubles alimentaires ne sont en quelque sorte que la conséquence du conflit et non la cause de l’anorexie.

Partagez

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

brieuc

Brieuc SIMON

Thérapeute et spécialiste en psychosomatique

Animateur en méditation

Praticien et maître Reïki

+32 498 49 65 54

Facebook

Suivez moi sur ma page Facebook

facebook logo F 1200x816

WEB PARTNER

websait

Un site réalisé par Websait
Atelier graphique / Communication online 
www.websait.com